LA GUERRE D'USURE

Publié le par shlomo


Géopo | Liban / Syrie

Atasha1 

La Guerre d'Usure entre l'Egypte et Israël s'est terminée le 7 Aout 1970
Elle commença peu après la victoire israélienne de la Guerre des Six Jours, en Juin 1967, alors que la coalition des pays arabes avait resserré son  étau sur Israël et menaçait d'éradiquer ce petit pays d'à peine 2 millions d'habitants (pour une population arabe de 750 millions dans la coalition anti-israélienne).

Kotel-67 

L'Egypte avait perdu son aviation en quelques heures, et tout le Sinaï, la Syrie le Golan et la Jordanie, la Cis-Jordanie ou Judée Samarie et aujourd'hui appelé "territoires palestiniens" et Jérusalem-Est.

Nasser avait annoncé que si les Arabes ne peuvent détruire Israël par la guerre, ils peuvent l'user dans une guerre de longue haleine: La guerre dura 1000 jours, près de 3 ans, durant lesquelles les bombardements de l'artillerie égyptienne étaient journaliers, souvent accompagnés d'attaques de commandos sur ce coté ci du Canal de Suez.

Pas un jour ne passa sans que des soldats et des civils israéliens ne soient tués dans les combats.
Mais l'usure du moral israélien n'aura pas lieu!
La guerre d'usure pratiquée contre Israël par L'Egypte et la Syrie post Guerre des Six Jour semble être une invention des stratèges du Kremlin qui y voyaient un élément important dans la Guerre Froide: l'artillerie a toujours été pour la Russie "la Reine de la Guerre" et le rapport du nombre de canons entre les armées arabes et Tzahal était alors d'environ 80 pour 1!
atasha2 

La Guerre d'Usure entre arabes et israéliens va-t-elle retrouver ses jours de gloire?
C'est en tout cas une menace annoncée par des officiels de Damas il y a une dizaine de jours: ils envisagent de provoquer une guerre d'usure et non une guerre conventionnelle pour retrouver le Golan. Et ce, alors qu'Assad menace d'une guerre  à la Hezbollah! De telles menaces semblent provenir d'une certaine compréhension et d'une lecture des résultats de la guerre du Liban version 2006: La vulnérabilité d'Israël serait dans ses arrières. Ron Ben Ishay, le journaliste des questions militaires du Yedihot Ahakharonot prétend que les missiles de moyennes portées sont déjà en position sur le flanc syrien du Golan.

Il y  a quelques petist problèmes avec cette stratégie de la Guerre d'Usure:

Son initiateur ne sait pas si la réponse de son ennemi sera celle espérée, c'est à dire des tirs d'artillerie à des tirs d'artillerie! L'ennemi peut en effet choisir une guerre de mouvements et de conquêtes de positions.

 La Syrie, si elle ouvre des hostilités limitées, risque donc bien de se retrouver dans une guerre totale d'où l'importance pour elle de placer des missiles à portée de Tel Aviv et du centre névralgique d'Israël.

Artillerie-Tzahal  Artillerie-Tzahal2 

Un autre problème, tactique et technique:
si l'artillerie syrienne à un avantage d'environ 80:1 pour le nombre de pièces, les obus à éclats et à sous-munitions  possédés par Israël ont un effet équivalent à 1:80  par rapport aux obus conventionnels. Donc l'avantage syrien du nombre est éliminé par la qualité. Sans parler des avantages techniques de repérage des cibles, de calcul des coordonnées de tirs et les nouvelles portée. Les leçons des artilleries américaines et alliers de la première guerre d'Irak ont été apprises dans les services israéliens: cette guerre avait entre autre montrée l'importance  de l'extension de terrain tactique en profondeur, et du rôle de l'artillerie dans la guerre moderne.

L'artillerie israélienne, pendant des décennies le parent pauvre des forces terrestres,  a vu ses effectifs et sa qualité augmentés: la compréhension de son importance s'est même traduit par la nomination de généraux issus de l'artillerie à des postes importants. Depuis la guerre du Liban 2006, beaucoup de jeunes se volontarisent pour servir dans l'artillerie -aujourd'hui une armée très techniques et sofistiquée

Les stratèges et tacticiens syriens devront donc réfléchir sérieusement avant d'ouvrir des hostilités de type "Guerre d'Usure": non seulement la supériorité tactique de la Syrie pour une telle guerre n'est pas sûre, mais la réponse israélienne risque d'être autre que celle qui est attendue

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article