Un gouvernement "uni, responsable et travailleur"

Publié le par shlomo

  

Binyamin Netanyahou a insisté sur les valeurs de son équipe, lors de la première réunion du cabinet ministériel.

Binyamin Netanyahou.
Photo: AP , JPost

"Mes ministres et moi-même ont une grosse responsabilité. Aujourd'hui, nous relevons nos manches pour se plonger dans le travail", a-t-il déclaré au début de la réunion.

"Durant les prochaines semaines, nous allons mettre en oeuvre une politique pour promouvoir la paix et la sécurité",a-t-il ajouté.

Point positif : l'annulation du projet de construction d'une nouvelle résidence pour le Premier ministre, à hauteur de 650 millions de shekels. Le nouveau gouvernement promet d'étuder une alternative "plus modeste".

La première réunion est, par ailleurs, revenue sur la polémique absence d'un ministre de la Santé. Netanyahou a promis de nommer un "responsable" pour ce secteur. Un ministre ? Le mystère demeure.

Par ailleurs, le Premier ministre a donné le coup d'envoi à une série de réformes. La réunion du nouveau cabinet ministériel, dimanche, a été réservée à l'examen de mesures électorales.

Benyamin Netanyahou entend réduire le nombre de partis dans la prochaine Knesset et rendre plus difficile la chute d'un gouvernement.

Les ministres doivent ainsi approuver la levée du seuil de voix pour entrer à la Knesset. Aujourd'hui, il est établi à 2% des bulletins.

Par ailleurs, le nombre de députés nécessaires pour renverser une coalition devra atteindre 80 et une motion de censure ne pourra passer que s'il est impossible de former un autre gouvernement soutenu par la majorité.

Autre proposition du gouvernement : le soutien de 60 députés minimum pour toute réforme qui coûterait plus de 10 millions de shekels.

Par ailleurs, le cabinet et une session spéciale de la Knesset vont convenir conjointement d'un délai supplémentaire pour vote le budget 2009.

Selon la loi, un nouveau gouvernement qui ne parvient pas à voter un budget dans les 45 jours après son entrée en fonction, chute automatiquement. La date butoir pour le gouvernement Netanyahou est ainsi fixée au 14 mai.

"Les vacances de Pessah rendent le vote du budget dans les délais presque impossible", a déclaré une source proche de Netanyahou.

Le vote d'une nouvelle loi allongerait le délai à 106 jours. Le budget pourrait aussi être voté tous les deux ans au lieu de chaque année. Mais l'ancien ministre des Finances, Ronnie Bar-On estime cette dernière mesure irresponsable.

Elle pourrait être dramatique dans le contexte de la crise économique tant il est impossible de prédire ses retombées.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article