4 FRANCAIS ABATTUS, UN AUTRE GRIEVEMENT BLESSE

Publié le par shlomo

Mauritanie/France/Terrorisme: Quatre touristes français abattus, un cinquième grièvement blessé

  

Quatre touristes français ont été abattus aujourd’hui en Mauritanie. L’attaque s’est produite près d’Aleg, à quelques 250 kilomètres à l’est de Nouakchott, non loin de la frontière du Sénégal. Un responsable de l’ambassade de France a confirmé l’information à l’AFP, soulignant qu’il s’agissait de « cinq Français, une famille ». Deux enfants figureraient parmi les victimes et leur père serait grièvement blessé.

 

Les conditions exactes de l’attaque sont encore imprécises mais font état de trois agresseurs se déplaçant dans une berline. On ignore à l’heure actuelle s’il s’agit d’un vol qui a mal tourné – les vols de véhicules sont fréquents en Mauritanie, mais la criminalité violente l’est moins – ou d’une action terroriste imputable à l’AQIM (al-Qaïda au Maghreb islamique, ex GSPC).

 

Ces dernières années, la Mauritanie avait été épargnée par les attentats qui ont frappé les autres pays du Maghreb, mais plusieurs réseaux logistiques, financiers, de propagande ou encore de recrutement pour l’Irak y avaient été démantelés. Ainsi, le 25 octobre dernier, trois personnes avaient été inculpées pour leur appartenance à l’AQIM. En août dernier, c’est l’ambassade des Etats-Unis qui avait diffusé un bulletin d’alerte mettant en garde les ressortissants américains contre de possibles enlèvements. Les faits les plus graves, toutefois, s’étaient déroulés le 4 juin 2005 : le GSPCGroupement Salafiste pour la Prédication et le Combat, devenu à l’automne 2006, l’AQIM, avait attaqué la base militaire de Lemgheity (nord est du pays, près des frontières algérienne et malienne). Quinze militaires avaient été tués dans l’opération qui visait apparemment à procurer des armes à la mouvance islamiste.

La région d’Aleg, où s’est produite l’attaque de ce lundi est connue pour être une zone de trafics d’armes et de stupéfiants qui servent, entre autres, à financer l’AQIM


TEXTE REPRIS DU SITE DE L'ESISC

Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article