Selon la presse arabo-palestinienne, Tsahal n’«arrête» plus les Palestiniens: il les «kidnappe»

Publié le par shlomo


Sans doute pour atténuer le scandale de l'otage israélien Gilat Shalit, détenu depuis près de 3 ans sans qu'il soit possible d'avoir des nouvelles fiables de lui, sans même que la Croix-Rouge, puisse lui rendre visite (violation flagrante des lois de la guerre), la propagande arabo-palestinienne crie au "kidnapping" pour chaque arrestation, comme elle hurle à l'holocauste pour les centaines de morts (majoritairement des militants du Hamas), de l'opération défensive contre Gaza. Qui a dit que les mots ne tuaient personne?
(Menahem Macina)  


Incapables de vaincre Israël sur le plan militaire, ni (pour l’instant) de ruiner son économie, et constatant l’efficacité des mesures israéliennes de protection anti-terroriste (barrière, postes de contrôle, renseignement militaire, opérations de police, etc.) les ennemis arabo-palestiniens d’Israël recourent de plus en plus à la subversion du langage.

 

C’est ainsi que l’on peut lire désormais, presque chaque jour, dans la presse arabe et palestinienne, des titres tels que ceux-ci :

 

C’est un peu comme si les journaux français titraient : « La police kidnappe (ou : enlève) des manifestants dans un quartier de la banlieue parisienne »…

 

La haine anti-israélienne est sans limite… sans pudeur aussi !

 


Celui-là, au moins, il ne kidnappe pas : il tire des balles de caoutchouc

 

Menahem Macina

 

Mis en ligne le 17 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org

Publié dans TERRORISME

Commenter cet article